BUSINESS

un train à hydrogène franchit la distance de 1.175 kilomètres

un train à hydrogène franchit la distance de 1.175 kilomètres


1.175 km !, plus que la distance nord-sud de la France. C’est la distance franchie jeudi dernier par un train de série de LNVG (Landesnahverkehrsgesellschaft Niedersachsen), un train à hydrogène d’Alstom, avec un seul plein entre les villes allemandes de Bremervörde (nord-ouest) et Munich (sud). Un record.

« Grâce à ce voyage, nous avons apporté une nouvelle fois la preuve que nos trains à hydrogène ont toutes les caractéristiques requises pour remplacer les trains diesel », a commenté le PDG du constructeur français, Henri Poupart-Lafarge, cité dans un communiqué.

Le TGV M d’Alstom : l’arme de la SNCF pour étouffer la concurrence sort d’usine

En service commercial depuis fin août, le train mélange de l’hydrogène embarqué à bord et de l’oxygène présent dans l’air ambiant, grâce à une pile à combustible qui produit l’électricité nécessaire à la traction de la rame. Il ne rejette que de la vapeur d’eau, et est particulièrement vertueux –pour autant que la production de l’hydrogène utilise une énergie décarbonée. Le modèle allemand, baptisé iLint, fonctionne uniquement à l’hydrogène, avec une chaîne de traction conçue en France, à Tarbes. Conçu spécialement pour une utilisation sur des lignes non électrifiées, il circule pour la LNVG à une vitesse de 80 à 120 km/h, et peut atteindre les 140 km/h.

Trains électriques en Roumanie

Alstom avait annoncé lors de sa présentation une autonomie allant jusqu’à 1.000 km, comme un train diesel équivalent. Le groupe français en a livré 14 exemplaires à LNVG, qui sont en circulation, et en a vendu 27 pour la région de Francfort. Il construit également 6 rames pour le marché italien et travaille à une version française bimode, à hydrogène et électrique.

Par ailleurs, toujours vendredi, Alstom a annoncé avoir signé avec les autorités roumaines une commande de 17 trains électriques Coradia Stream supplémentaires ainsi que 15 années de services de maintenance associés. Il s’agit d’une levée d’option. Ces trains viendront s’ajouter aux 20 premiers, commandés en mars 2022. Ils peuvent rouler jusqu’à 160 km/h

 ________

 ZOOM : COMMANDE DE 15 TRAMWAYS POUR CAF À MARSEILLE

 Le groupe espagnol CAF a annoncé jeudi avoir obtenu une commande de 57 millions d’euros pour fournir 15 tramways au réseau de Marseille, le contrat, plus large, prévoyant la fourniture de rames supplémentaires en fonction de l’agrandissement du réseau. Le réseau de Marseille, ouvert en 2007, comporte actuellement trois lignes, exploitées avec du matériel fourni jusqu’ici par Bombardier Transport (une entreprise rachetée depuis par Alstom). Aptes à rouler sur l’ensemble du réseau, ces 15 trams doivent compléter le parc actuel dans l’optique du prolongement de la ligne T3 au nord et au sud, annoncé en 2025.

Il s’agit d’ « une première commande » dans le cadre d’un contrat d’achat passé avec CAF sur une durée de huit ans, a précisé la métropole Aix-Marseille-Provence. Les nouvelles rames seront fabriquées pour l’essentiel dans l’usine CAF de Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées), selon la métropole. Longues de 42,5 mètres, elles auront un design similaire à celui de la génération précédente, évoquant un navire antique. Le constructeur espagnol a déjà fourni, en France, des trams à Besançon, Nantes et Saint-Etienne, et a récemment remporté un gros contrat à Montpellier. Il vient de racheter à Alstom une usine à Reichshoffen (Bas-Rhin).

(Avec AFP)