BUSINESS

“Le pellet, c’est de la folie” : la pénurie de granulés de bois pour le chauffage atteint le Gers

"Le pellet, c'est de la folie" : la pénurie de granulés de bois pour le chauffage atteint le Gers


l’essentiel
Les granulés de bois ne sont pas épargnés par la hausse des prix. Certaines enseignes gersoises peinent à s’approvisionner alors que les clients cherchent à tout prix à faire des stocks à l’approche de l’hiver.

Ces dernières années, beaucoup de ménages ont décidé d’installer des poêles à granulés pour chauffer leur logement. Les subventions de la prime énergie ont boosté les ventes, en hausse de 41% en 2020 et 2021. Mais la hausse des prix de l’énergie qui fait rage depuis plusieurs mois n’épargne pas les pellets, ces granulés de bois qui permettent d’alimenter poêle et chaudière à bois.

Installé dans le Sud-Ouest depuis une quinzaine d’années, Koen Van De Maele s’en est bien rendu compte. Ce négociant flamand a monté Distri 32 à Saint-Clar depuis un an, d’où il est le distributeur de la marque Novalia en France. “Actuellement, le pellet c’est de la folie. On n’a jamais vécu ça !”

Si la guerre en Ukraine est souvent invoquée comme la cause de la flambée des prix de l’énergie, ce n’est pas le seul facteur pour les pellets. “On a commencé la saison sans stock parce que l’hiver s’est bien passé, explique Koen Van De Maele. Le pellet, c’est du bois, de l’énergie, de l’emballage et du transport, quatre choses qui ont augmenté énormément. La matière première, c’est du déchet de bois avec de la sciure et des plaquettes, ça a doublé. Et puis il y a un effet panique : tout le monde achète, et si l’hiver est dur, il y a un risque de pénurie parce qu’il n’y a plus d’importation de la Biélorussie et d’Ukraine.”

“On n’a pas de visibilité”

“Là, c’est la panique, admet Koen Van De Maele. La distribution achète cher et ne prend pas de marge, pour eux c’est un produit d’appel. On ne discute pas le prix actuellement, seulement les volumes.” Pour certaines enseignes, la situation est critique, comme pour Weldom à Fleurance qui n’a toujours pas été livrée. “On n’a pas de visibilité sur le volume, la date et les prix, se désole la direction. On a énormément de demande en ce moment. Si cette livraison n’arrive pas, ce sera un manque pour le magasin.”

Si les prix des pellets ont doublé par rapport à l’an passé, ça ne remet pas en cause les économies réalisées par les logements qui se sont équipés. “Le prix du granulé a doublé, mais les autres énergies ont fait beaucoup mieux, fait valoir Eric Vial, le dirigeant de Propellet France, dans un post LinkedIn. On peut comprendre le désarroi du ménage qui est passé au granulé pour baisser son budget énergie et qui se retrouve avec la même facture qu’avant. Pourtant il a pris la bonne décision, sans quoi sa facture aurait été bien plus salée.”

Attention aux escroqueries

Lorsqu’un produit voit ses prix fortement augmenter, les escrocs ne sont jamais bien loin pour tenter d’en profiter. Les pellets ne font pas exception, avec des offres alléchantes qui apparaissent en ligne. “Il y a de tout sur le marché. Il y a des mauvais produits qui ne coûtent pas cher, mais qui endommagent et encrassent les installations, remarque Koen Van De Maele. On économise 50 centimes sur un sac, mais on aura des frais pour réparer le poêle. L’important c’est d’entretenir son installation pour moins consommer et d’acheter un bon produit.” Au-delà des escrocs qui tentent de vendre des produits de mauvaise qualité, certains supermarchés tentent d’attirer les clients en promettant des remises sur les granulés de bois. Là aussi prudence : aucun prix n’est annoncé, et les enseignes n’ont parfois pas les stocks pour honorer le rabais promis.

Leave a Comment