BUSINESS

La hausse devrait se poursuivre en Europe après la BCE et Powell – 09/09/2022 à 07:55

La hausse devrait se poursuivre en Europe après la BCE et Powell - 09/09/2022 à 07:55



LA HAUSSE DEVRAIT SE POURSUIVRE EN EUROPE APRÈS LA BCE ET POWELL

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) – Les principales Bourses européennes sont attendues de nouveau en hausse vendredi et devraient encore être portées par les valeurs bancaires après le relèvement la veille des taux de la Banque centrale européenne (BCE) et l’engagement du président de la Réserve fédérale américaine à lutter contre l’inflation.

D’après les premières indications disponibles, le Dax à Francfort devrait gagner à l’ouverture 0,19%, le FTSE 100 à Londres 0,34% et l’indice EuroStoxx 50 0,2%.

La BCE a décidé jeudi d’augmenter le coût du crédit de 75 points de base, une mesure sans précédent, tout en laissant entendre que son resserrement monétaire allait se poursuivre, donnant ainsi la priorité à la lutte contre l’inflation malgré le risque d’une récession dans la zone euro cet hiver.

Aux Etats-Unis, où une hausse des taux de même ampleur est attendue le 21 septembre, le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a déclaré jeudi que la Fed continuerait d’agir “fortement” pour contrer l’inflation.

Sur les marchés, la probabilité d’un relèvement des taux de la Fed de trois quarts de points est désormais de 86% contre 77% la veille.

La perspective d’une accélération du coût du crédit aussi bien aux Etats-Unis qu’en Europe semble toutefois ne pas effrayer pour le moment les marchés actions même si une certaine volatilité demeure.

“Il y a beaucoup d’incertitudes et je pense que les investisseurs ne se décideront pas avant de voir la lumière au bout du tunnel”, explique Grace Lee, gestionnaire de portefeuille chez Columbia Threadneedle Investments.

Selon des analystes, les annonces de la BCE et de Powell ne sont pas réellement une surprise et sont déjà intégrées dans les cours, amenant les investisseurs à se tourner désormais vers les chiffres mensuels des prix à la consommation aux Etats-Unis et la statistique définitive de l’inflation en août en zone euro, deux nouvelles données économiques qui seront publiées la semaine prochaine.

La BCE a en outre réaffirmé que la trajectoire future de ses taux directeurs resterait dépendante des données économiques.

La séance de vendredi pourrait également être animée par la crise du gaz car un conseil des ministres européens de l’Energie se tient à Bruxelles, les pays de l’UE cherchant des solutions d’urgence à la flambée des factures énergétiques.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en hausse jeudi, grâce également au soutien des banques et des valeurs de la santé.

L’indice Dow Jones a gagné 0,61%, ou 193,24 points, à 31.774,52 points.

Le S&P-500, plus large, a pris 26,31 points, soit 0,66%, à 4.006,18 points.

Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 70,23 points (0,60%) à 11.862,13 points.

EN ASIE

A la Bourse de Tokyo, l’indice Nikkei avance de 0,6% à 28.233,3 points et le Topix, plus large, prend 0,46% à 1.966,61 points à l’approche de la clôture.

En Chine, le SSE Composite de Shanghai s’octroie 0,67% et le CSI 300 1,2%.

Côté indicateurs économiques, les prix à la consommation en Chine ont progressé en août à un rythme plus lent qu’attendu (+2,5% en rythme annuel, après +2,7% en juillet) en raison de la canicule et de la résurgence de l’épidémie de COVID-19, selon les données officielles publiées vendredi.

TAUX

Les rendements obligataires américains continuent de monter vendredi avec le deux ans qui prend quatre points de base à 3,5264% et le dix ans qui s’affiche à 3,3284% contre une clôture la veille à 3,2920%.

En Europe, le dix ans allemand a terminé jeudi en hausse de 14 points de base à 1,714% et le deux ans a bondi de plus de vingt points de base à 1,326%, au plus haut depuis 2011. Le taux de l’OAT française à dix ans a fini sur un gain de dix points à 2,254%.

CHANGES

Aux changes, le dollar cède 0,3% face à un panier de devises de référence mais il a gagné pour le moment 2,6% sur l’ensemble de la semaine contre le yen. La monnaie japonaise pâtit de la politique de la Banque du Japon considérée comme accommodante alors que celle de la Fed est jugée restrictive.

L’euro, qui a touché un plus bas de près de 20 ans en début de semaine, avance de 0,7% à 1,0064 dollar, bien au-dessus de la parité avec le billet vert, profitant des annonces de la BCE.

PÉTROLE

Le marché pétrolier reste volatil, les investisseurs étant partagés entre les menaces de la Russie d’arrêter ses livraisons d’hydrocarbures et les craintes d’une baisse de la demande.

Le Brent avance de 0,74% à 89,81 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) de 0,53% à 83,98 dollars.

Les deux références du pétrole devraient cependant accuser une baisse sur l’ensemble de la semaine.

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Bertrand Boucey)

.

Leave a Comment