BUSINESS

La Confédération vient au secours d’Axpo avec un crédit-cadre de 4 milliards – rts.ch

La Confédération vient au secours d'Axpo avec un crédit-cadre de 4 milliards - rts.ch


En raison des fortes hausses de prix sur les marchés de l’énergie, la Confédération a décidé mardi de mettre à la disposition d’Axpo un crédit-cadre de 4 milliards de francs. Le Conseil fédéral veut ainsi éviter que le groupe électrique ne connaisse des problèmes de liquidités.

Axpo a fait la demande de soutien temporaire à la fin de la semaine dernière auprès du Conseil fédéral, précise l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) dans un communiqué mardi. Le gouvernement lui a répondu favorablement pour éviter de mettre en péril l’approvisionnement énergétique de la Suisse.

“Axpo est une entreprise d’électricité d’importance systémique pour la Suisse”, précise l’OFEN. Le Conseil fédéral s’est appuyé sur les modalités inscrites dans la loi fédérale sur des aides financières subsidiaires destinées au sauvetage des entreprises électriques.

Un risque impossible à prendre

“On ne peut pas se permettre qu’une grande entreprise d’électricité se retrouve à court de liquidités”, a de son côté expliqué devant les médias la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. Le Conseil fédéral a déjà pris certaines mesures, mais la hausse des prix de l’énergie continue, a aussi relevé la ministre en charge du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC).

Pour le gouvernement, il s’agit aussi d’éviter un effet domino pour les autres entreprises. “Axpo et ses filiales ont une importance systémique: elles fournissent du courant de la turbine à la prise”. La décision du jour est importante pour l’économie et la population.

>> Les explications de Simonetta Sommaruga dans le 12h30:

Axpo est-elle aidée par l’Etat car ‘‘too big to fail’’? Interview de Simonetta Sommaruga / Le 12h30 / 4 min. / aujourd’hui à 12:34

BKW critique face au mécanisme

Pour l’instant, aucune information n’indique que les deux autres entreprises d’importance systémique en Suisse, Alpiq et BKW, vont demander la même aide. Dans le cas de la seconde nommée, son directeur des finances a même affirmé mardi qu’il ne comptait pas faire usage d’un tel “parapluie de secours”.

BKW ne s’oppose pas à ce que l’Etat soutienne une société en cas de nécessité, mais les autres entreprises ne devraient pas en pâtir, a-t-il jugé, estimant donc que “le parapluie de secours n’est pas l’outil adéquat”.

A fin juin 2022, les liquidités du groupe bernois s’inscrivaient à presque un milliard de francs.

Alpiq confiant

De son côté, l’entreprise Alpiq note dans un communiqué être “ainsi automatiquement soumise à ce mécanisme avec effet immédiat”, avec la décision gouvernementale. L’énergéticien juge que la Confédération envoie “un signal important aux marchés, de nature à instaurer la confiance”.

Le groupe basé à Lausanne se dit confiant et estime qu’il ne devra pas recourir à ce mécanisme d’aide subsidiaire, “même si les conditions de marché restent difficiles”. Il évoque des “mesures opérationnelles globales dans le secteur de l’énergie” ainsi que des financements supplémentaires sur le marché des crédits et des capitaux. Ces actions ont renforcé la marge de manoeuvre financière de l’entreprise, affirme le communiqué.

Aide temporaire

Les prix de l’énergie ont connu une flambée en raison de la guerre en Ukraine et de la faible disponibilité du parc nucléaire français. Les marchés de l’électricité et du gaz étant étroitement liés, les prix ont fortement augmenté durant l’été avec l’interruption des livraisons de gaz russe. Ces derniers jours, la situation s’est encore aggravée, relève le communiqué.

Les entreprises électriques doivent fournir des garanties très élevées pour leur propre production d’électricité vendue à terme. Cela implique d’énormes liquidités, ce qui a conduit Axpo Holding à demander l’aide temporaire de la Confédération.

>> Les précisions du 12h30:

La Confédération vient au secours d’Axpo avec un crédit-cadre de 4 milliards / Le 12h30 / 1 min. / aujourd’hui à 12:33

Ordonnance de nécessité

Réuni lundi, le gouvernement a décidé d’activer le mécanisme de sauvetage. Ce dernier a été soutenu par le Conseil des Etats en juin, mais pas encore par le Conseil national. Le soutien de la Confédération intervient ainsi par le biais d’une ordonnance de nécessité.

Lundi aussi, la Délégation des finances des Chambres fédérales a approuvé un crédit d’engagement de 10 milliards de francs, ainsi qu’un supplément au budget 2022 de 4 milliards. Après ce feu vert, le DETEC a accordé le crédit-cadre à Axpo.

Ce dernier est soumis à des conditions strictes, souligne le communiqué. Il s’agit notamment de l’interdiction de verser des dividendes, de vendre des actifs ou de procéder à des restructurations qui pourraient mettre en péril le remboursement des prêts ou d’éventuelles garanties. “Il ne s’agit en aucun cas d’une aide à fonds perdu”, a souligné Simonetta Sommaruga.

>> L’analyse de Pierre Nebel dans le 12h45:

Pierre Nebel, à Berne, analyse l’octroi d’un crédit de 4 milliards à Axpo / 12h45 / 1 min. / aujourd’hui à 12:45

ats/boi

Leave a Comment