BUSINESS

Hausse en vue en Europe, les taux restent l’enjeu n°1 – 12/09/2022 à 07:50

Hausse en vue en Europe, les taux restent l'enjeu n°1 - 12/09/2022 à 07:50



Le logo d’Euronext est visible sur un immeuble du quartier de la Défense à Paris

PARIS (Reuters) – Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse lundi dans le sillage de Wall Street et Tokyo, pour une séance qui s’annonce calme à la veille des chiffres de l’inflation aux Etats-Unis, la nécessité de nouvelles fortes hausses des taux d’intérêt restant le principal sujet de préoccupation sur les marchés.

Les contrats à terme sur indices suggèrent une progression de 0,66% pour le Dax à Francfort, de 0,2% pour le FTSE 100 à Londres et de 0,59% pour l’EuroStoxx 50. Quant au CAC 40 à Paris, il pourrait prendre autour de 0,5% selon les premières indications disponibles.

L’agenda économique du jour est quasi vide, à l’exception des chiffres de la production industrielle britannique. Mais le principal rendez-vous économique de la semaine sera la publication mardi des chiffres mensuels des prix à la consommation (CPI) aux Etats-Unis, attendus en hausse de 8,1% sur un an en août après +8,5% en juillet.

Ces statistiques seront suivies d’autant plus près qu’elle interviendront à une semaine de la réunion du Federal Open Market Committee (FOMC) de la Réserve fédérale, dont plusieurs membres ne cachent pas leur volonté de poursuivre la remontée rapide du coût du crédit.

Vendredi, l’un des gouverneurs de la banque centrale américaine, Christopher Waller, s’est prononcé en faveur d’une hausse de taux “significative” et le président de l’antenne de St. Louis, James Bullard, a plaidé en faveur d’un relèvement de trois quarts de point.

“Ces dirigeants ont clairement exprimé le besoin pour le FOMC de continuer à relever les taux d’intérêt tant qu’ils ne disposent pas de preuves indiscutables d’un ralentissement de l’inflation”, résume dans une note Joseph Capurso, stratège de Commonwealth Bank of Australia.

L’hypothèse d’un relèvement de 75 points de base le 21 septembre est désormais jugée probable à 91% selon le baromètre FedWatch du CBOE.

Dans la zone euro, après la hausse de taux de trois quarts de point annoncée jeudi, plusieurs responsables de la Banque centrale européenne (BCE) ont eux aussi profité du week-end pour continuer de plaider en faveur d’un nouveau resserrement marqué le mois prochain.

Le président de la Bundesbank, Joachim Nagel, a notamment déclaré à une radio allemande que si la courbe de l’inflation ne commence pas à s’infléchir, “de nouvelles mesures claires devront suivre”.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en vive hausse vendredi, portée par les valeurs technologiques et de croissance, qui ont profité d’un regain de confiance des investisseurs après la baisse des dernières semaines.

L’indice Dow Jones a gagné 1,19%, ou 377,19 points, à 32.151,71, le Standard & Poor’s 500 a pris 61,23 points, soit 1,53%, à 4.067,41 et le Nasdaq Composite a avancé de 250,18 points (+2,11%) à 12.112,31.

Sur la semaine, le S&P-500 a progressé de 3,65%, le Dow Jones de 2,66% et le Nasdaq de 4,14%, leur première hausse hebdomadaire depuis la mi-août.

Les contrats à terme sur indices suggèrent une ouverture proche de l’équilibre.

EN ASIE

À la Bourse de Tokyo, l’indice Nikkei gagne 1,06% à moins d’une heure de la clôture dans le sillage de Wall Street vendredi, tiré par de grandes capitalisations comme Fast Retailing (+1,95%) ou Tokyo Electron (+1,12%).

Les valeurs du transport aérien et du tourisme profitent par ailleurs des informations selon lesquelles le gouvernement envisage de lever prochainement les quotas d’arrivées de visiteurs étrangers au Japon.

En Chine, les marchés sont fermés pour la fête de la Lune, également appelée fête de mi-automne.

CHANGES

L’euro profite à plein des déclarations du week-end de responsables de la BCE en faveur d’une nouvelle hausse marquée des taux d’intérêt: à 1,0084 dollar, il gagne 0,45% après être monté à 1,0130, son plus haut niveau depuis le 18 août.

Le dollar affiche quant à lui un repli de 0,24% face à un panier de devises de référence dans l’attente des chiffres de l’inflation américaine.

TAUX

Les rendements des bons du Trésor américain varient peu en Asie, à 3,3328% pour les titres à dix ans et 3,561% pour le deux ans.

Vendredi, ce dernier a atteint en séance son plus haut niveau depuis plus de 14 ans à 3,575% après les déclarations des responsables de la Fed.

PÉTROLE

Le marché pétrolier est reparti à la baisse après la hausse d’environ 4% enregistrée vendredi, les restrictions sanitaires en Chine et les perspectives de hausse continue des taux d’intérêt servant de prétextes à des prises de profit.

Le Brent abandonne 1,5% à 91,45 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,71% à 85,31 dollars.

(Rédigé par Marc Angrand, avec Kevin Buckland à Tokyo)

.

Leave a Comment