BUSINESS

Greenpeace bloque un déchargement de gaz russe en Suède

Greenpeace bloque un déchargement de gaz russe en Suède


L’action de Greenpeace sur le terminal avait commencé vers 10h00 et était toujours en cours plus de cinq heures plus tard, bien que la police ait forcé les militants à descendre des bras de chargement.

Des militants de Greenpeace ont bloqué jeudi le déchargement d’une cargaison de gaz russe dans un terminal de gaz naturel liquéfié (GNL) en Suède, ont déclaré le propriétaire du terminal et Greenpeace.

«Des militants sont montés sur les bras de chargement du terminal et ils ont des bateaux à l’eau», a expliqué à l’AFP Olga Vaisanen, porte-parole de Gasum, compagnie finlandaise propriétaire du terminal situé à Nynäshamn, près de Stockholm. Ce porte-parole a précisé que l’action de Greenpeace sur le terminal avait commencé vers 10h00 (08H00 GMT) et était toujours en cours plus de cinq heures plus tard, bien que la police ait forcé les militants à descendre des bras de chargement.

«Arrêtez de financer la guerre de Poutine»

En mer, le voilier «Witness» de Greenpeace et des militants en kayak empêchaient le méthanier Coral Energy, immatriculé aux Pays-Bas, d’accoster et de décharger sa cargaison. Les militants avaient par ailleurs déployés des banderoles comportant les slogans «Arrêtez de financer la guerre de Poutine» et «Arrêtez le commerce des fossiles russes», tout en demandant au gouvernement suédois de cesser immédiatement ses importations de gaz russe.

«Le fait que le gaz russe soit toujours autorisé à entrer en Suède, plus de six mois après que Poutine a commencé son invasion sanglante de l’Ukraine, est inacceptable», a déclaré la militante de Greenpeace Karolina Carlsson dans un communiqué. «Nous savons tous que les combustibles fossiles de Russie financent la guerre. Le Parlement (suédois) a donné au gouvernement un mandat clair pour arrêter toutes les importations d’énergie russe en Suède et il est de l’obligation de la Première ministre Magdalena Andersson d’agir en ce sens», a-t-elle ajouté.

Pour l’heure, il n’y a actuellement aucune sanction européenne ou suédoise sur les importations de gaz en provenance de Russie, uniquement sur le pétrole et le charbon. Mais la tension est montée mercredi entre Moscou et l’UE sur les livraisons de gaz russe, le président russe Vladimir Poutine menaçant de cesser toute livraison d’hydrocarbures en cas de plafonnement des prix, un projet relancé le même jour par Bruxelles.

À VOIR AUSSI – Pour lutter contre le chalutage de fond, Greenpeace largue des rochers en mer

.

Leave a Comment