BUSINESS

En Allemagne, l’industrie du papier toilette tire la sonnette d’alarme pour cet hiver

En Allemagne, l'industrie du papier toilette tire la sonnette d'alarme pour cet hiver


Un des plus célèbres fabricants de papier hygiénique du pays, Hakle, lutte aujourd’hui pour sa survie. Le secteur subit de plein fouet la hausse des prix du gaz et des transports.

Le papier toilette pourrait venir à manquer en Allemagne. L’industrie papetière allemande met en garde contre de possibles goulets d’étranglement dans l’approvisionnement de ce produit essentiel pour tous les ménages. La principale cause de cette inquiétude est à trouver dans la baisse des livraisons de gaz russe à l’Allemagne.

«En cas de pénurie de gaz, il ne serait plus possible de produire suffisamment de papier toilette», prévient clairement Martin Krengel, vice-président de l’association «L’industrie papetière», en expliquant à l’hebdomadaire allemand Focus que «beaucoup de gaz est nécessaire pour le produire». L’énergie représente en effet 30% du coût de production de ce produit. L’Allemagne avait déjà connu une pénurie de papier hygiénique au début de la crise sanitaire du Covid-19, et face à la ruée sur ce produit, les distributeurs avaient été obligés d’en rationner la vente, avec la possibilité d’acheter un seul paquet par personne.

Le célèbre fabricant de papier toilette allemand Hakle est aujourd’hui la première victime du secteur. L’entreprise presque centenaire de Düsseldorf a demandé, début septembre, à passer par une procédure d’insolvabilité en auto-administration. En cause, la forte hausse des prix des matières premières et de l’énergie. L’entreprise pointe que «l’augmentation massive des coûts d’approvisionnement en matières premières et en énergie ainsi que le transport» n’a pas été répercutée de manière suffisante sur le prix des consommateurs dans les supermarchés ou les pharmacies. Au-delà de l’inquiétude sur une éventuelle pénurie de gaz, l’explosion de son prix pèse donc d’ores et déjà sur la filière, avec la difficulté des acteurs à répercuter ce coût sur le consommateur final. À cela vient s’ajouter l’explosion du prix de la pâte à papier et des transports.

«Une énorme pression des coûts»

Depuis mars, l’industrie du papier tire la sonnette d’alarme sur cette délicate situation. «L’ensemble de l’industrie papetière est soumise à une énorme pression des coûts», a déclaré Gregor Geiger, directeur général de l’association de l’industrie du papier. «Dans cette situation, il est important que les fabricants de papier puissent répercuter leurs coûts accrus sur les détaillants», prévient-il, en ajoutant que des fabricants ont régulièrement arrêté temporairement leur production ces derniers mois puisque «la production ne payait plus».

En ce qui concerne Hakle, avec la mise en œuvre de cette procédure, la direction de l’entreprise reste à bord mais est soutenue provisoirement par des experts en restructuration. Le directeur général de l’entreprise Volker Jung a souhaité se montrer confiant, dans un échange avec le journal allemand Lebensmittelzeitung : «L’auto administration nous offre la flexibilité et la rapidité nécessaires pour réorganiser durablement notre entreprise et la repositionner entièrement dans l’intérêt de nos employés, clients et créanciers. Nous sommes convaincus que ce repositionnement réussira dans cette situation difficile de crise énergétique que l’on peut qualifier d’historique ». Les salaires des 225 employés sont assurés par l’allocation d’insolvabilité de l’Agence fédérale pour l’emploi pour les mois de septembre à novembre 2022 inclus. D’importants clients et partenaires de l’entreprise ont déjà manifesté leur soutien.

En termes de taille d’entreprise, Hakle, avec son chiffre d’affaires annuel récent de près de 80 millions d’euros, est derrière d’autres gros fournisseurs tels que Wepa, Essity ou Kimberly-Clark. Au total, il existe près de dix fabricants en Allemagne qui produisent environ 750.000 tonnes de papier toilette par an à travers le pays, rapporte l’Association de l’industrie du papier.

En France, la situation ne semble guère plus réjouissante. Le papier hygiénique se trouve depuis plusieurs mois dans les produits les plus inflationnistes. En août, le prix de ce produit a augmenté de 12,43% par rapport à août 2021. Paul-Antoine Lacour, délégué général de l’Union française des industries des cartons, papiers et celluloses (Copacel), alertait déjà, mi-juin, sur la menace d’une pénurie de papier toilette, mais aussi d’essuie-tout et mouchoirs en papier. «Faute d’énergie suffisante, les usines devraient alors arrêter de produire», avertissait-il.

.

Leave a Comment