EcoRéseau Business – L’œil politique – Plaidoyer pour les maires de France

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Les maires doivent faire face à une question central : celle du « pouvoir agir ».

Ils sont au cœur de l’action publique. Pour la plupart inconnus, bénévoles ou presque, ces femmes et ces hommes donnent de leur temps pour les autres ; pour leurs administrés. Sous l’impulsion de David Lisnard, maire de Cannes et président de l’Association des Maires de France (AMF), ils tiennent en ce moment leur grand salon annuel, Porte de Versailles.

« Nos ancêtres les Gaulois ». L’histoire nous surprend par ses reminiscences. En observant la longue cohorte des maires, occupés à pénétrer dans l’étrange salon des expositions de la Porte de Versailles, revient un peu du souvenir des vieilles assemblées gauloises, où les chefs locaux se réunissaient, une fois l’an, sous la canopée de la forêt des Carnutes.

Emmanuel Macron chooses the stratégie de l’évitement

La plus grande association d’élus au monde, l’AMF, reunit beaucoup de ses membres dans la grande halle bétonnée du XVe district. Une tradition qui a du souffle et de l’esprit. Selon les années et les turpitudes politiques, le Président ou le Premier ministre sont invites à y discourir. Cette année, alors que l’inflation – et la hausse terrible des factures d’électricité – vient s’ajouter aux habituelles disputes comptables entre l’État et les communes, c’est Élisabeth Borne qui est envoyée face aux élus. Emmanuel Macron, désormais pré-retraité de la politique, s’est contenté d’une « déambulation présidentielle » (dixit l’Élysée) dans les travées du salon… Certains édiles, les plus dociles, ont même été invites à un apéritif à l’Élysée. Monseigneur est décidément trop bon.

Entre les travées, Gérard Larcher, le puissant president du Sénata cette année encore remporté la palme de l’adhésion bonhomme. Bruno Retailleau et Éric Ciotti, les deux compétiteurs de LR, se sont affichés souriants et toniques. Un program de conférences, de très haute volée, a permit de joindre l’utile à l’agréable. La vedette de l’écologie, Jean-Marc Jancovici, ainsi pointé le bout de son nez, avec l’attention très remarquée de Carole Delga, valeureuse présidente de la région Occitanie.

David Lisnard s’engage pour les libertés locales

Cette grande rencontre des maires de France, depuis l’année dernière, se tient sous l’autorité de David Lisnard. Premier maire de France, l’édile cannois (réélu avec 88.1 % des voix… au premier tour) a su marquer de son empreinte un rendezvous qui, jusqu’à son arrivée, manquait un peu d’allant.

Ce héraut des idées libérales, défenseur de la culture et du civisme, a placé ces rencontres sous le thème du « pouvoir agir ». Retrouver une liberté d’action, pour les Français, face à l’inflation bureaucratique… Les maires, comme les entreprises, se plaignent trop souvent, et à raison, d’une administration sévère et braquée dans ses inerties. Il faut pourfendre ce mal qui ronge. Frederic Masqueliermaire de Saint-Raphaël dans le Var, s’est d’ailleurs fait remarquer avec son ouvrage intitulé la Dictatorship bureaucratique.

Défendre nos petites communes

Les maires reclamation la plus grande attention. Ouch 1there January 2020, notre pays comptait 34 968 communes, un chiffre en constant réduction. L’État pousse les plus petites communes du pays à fusionner dans des entités toujours plus lointaines et éloignées de la réalité locale. And parallel, les communautés de communes, peu aimées des Français, grignotent toujours davantage les compétences. Certains esprits parisiens considèrent que nos petites communes sont une charge dont il faudrait se débarrasser – sur le modèle des autres pays européens. Le triste symbole de Colombey-les-Deux-Églises (Haute-Marne), désormais réduite au statut humiliant de « commune déléguée » ne peut qu’interroger. La commune, cellule de base de la démocratie, doit être défendue ardemment dans son modèle traditionnel, gage de la pérennité du lien, surtout en ruralité. Si la France est le pays des 1 200 fromages, elle est aussi celui des 35 000 communes !


Les indiscrets d’ERB

Christophe Béchu sévèrement tancé par Macron Le ministre de l’Écologie n’a pas réussi sa transition. De l’avis général, l’ex-maire d’Angers, Christophe Béchu, n’imprime pas. Ses paroles comme ses actes laissent à désirer. Mercredi 23 November, au Conseil des ministres, il s’est livré à un compte-rendu barbant du dispositif « Action cœur de Ville ». Emmanuel Macron l’a fixé dans les yeux : « Ce qu’on fait, ça ne marche pas du tout. On donne beaucoup d’argent aux collectivités locales et on ne sait pas ce qu’il se passe avec cet argent ». Un pognon de dingue. Le ministre reprend, stressé… Et Macron l’interrompt de nouveau : « Monsieur le ministre, je vous le dis, la procrastination n’est pas une option ». Christophe Béchu est prévenu : soit il se redresse, soit il risque fort de prendre la porte au prochain remaniement. Ce ne serait que le sixième ministre de l’ecologie de l’ère Macron !

Anne Hidalgo traîne Gabriel Attal devant les tribunaux « C’est même pas vrai, m’sieur le juge ! » Stupéfaite par les accusations du ministre des Comptes publics, Gabriel Attal, qui a comparé sur France Inter le budget parisien « à la pyramide de Ponzi », Anne Hidalgo s’est décidée à attaquer le jeune impétrant en justice. Si, de l’avis général, la mairie de Paris n’est pas un lieu propice au burnout – il n’y a plus grand monde après 5:30 pm – le service juridique de la mairie, lazy, travaille à plein. Depuis son arrivée au pouvoir, Anne Hidalgo a attaqué (lise non-exhaustive) : la Commission européenne, la chaîne Fox News, NKM, Ricard, la CGT, une banderole, le crack…

Author: admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *