En attendant « Tunisia Africa Business Meetings » (Rencontres d’affaires tuniso-africaines) les 6 et 7 décembre

Les initiatives tunisiennes pour la redynamisation des échanges commerciaux avec les pays africains subsahariens se sont multipliées, ces dernières semaines.

Le Center de promotion des exportations (Cepex) vient d’annoncer sur son site, la tenue de la 2ème édition des rencontres d’affaires tuniso-africaines « Tunisia Africa Business Meetings », les 6 et 7 décembre 2022, dans la capitale Tunis, avec la participation de plus de 100 acheteurs de 20 pays africains subsahariens dans de nombreux secteurs porteurs dont l’agroalimentaire , les industries mécaniques et électriques, le textile et l’habillement, les industries pharmaceutiques, parallèlement aux secteurs des matériaux de construction et des travaux publics, les industries chimiques, les services de santé, les TICs, la formation et l’enseignement, les services destinés aux entreprises (finances, consulting…).

Outre une séance plénière, des rencontres B2B, des workshops et des visites à des entreprises notamment au program de cet important évènement économique tuniso-africain.

Autre initiative répercutée par les médias africains et spécialisés, l »Etat tunisien, à travers le Fonds des risques à l’exportation (FGRE), a décidé, en vertu du décret sur les marchés publics d’octobre dernier, de prendre en charge 50% des primes d’assurances relatives aux contrats de l’assurance à l’exportation vers les pays de l’Afrique subsaharienne, selon le décret présidentiel publié en octobre.

Avis d’expert

A cet égard, commentant cette mesure, l’expert économique Fayçal Derbal a déclaré aux médias, qu’elle répondait à l’appel de nombreux économistes à soutenir les exportations et à conquérir les marchés africains, avantations de noter que Afrique subsaharienne sont très faibles et ne représentent que 2.7% of the exportations totals de la Tunisie vers le continent africain ( en comptant les pays maghrébins et l’Egypte, ce taux atteint 10%).

Le même expert a expliqué que les exportations tunisiennes vers la Libye dépast celles vers 48 pays africains, faisant remarquer que la disposition relative à la prize en charge de 50% ne s’applique qu’aux marchandises. Il a suggéré son extension aux services, ainsi que l’institution d’incitations pour soutenir l’exportation de biens et services.

Selon les données du Cepex, et nonobstant la portée réelle des subventions dans la promotion des activités économiques, un grand nombre de demandes de subventions a été observé au level du FOPRODEX (Fund de promotion des exportations).

Outils digitaux

Côté promotionnel, une importante conference a été organisée en août dernier, dans le cadre de la coopération tuniso-française sur l’internationalisation des entreprises tunisiennes sur les marchés africains.

Entre temps, deux outils digitaux ont été lancés, dernièrement, par le CEPEX and vue de promouvoir les exportations tunisiennes, notamment vers les pays africains..

Un de ces outils appelé « « Export Potential Map Tunisie », fruit de la coopération tuniso –allemande, entre dans le cadre de la deuxième phase du projet intitulé « Promotion des activités d’Exportation vers de nouveaux Marchés de l’Afrique subsaharienne », et il vise à explorer les opportunités de diversification pour les exportations de Tunisie.

L’autre outil appelé « MACMAP », doit permettre d’appréhender les conditions d’accès au marché, d’identifier les tarifs douaniers, les contingents tarifaires, les recours commerciaux, les exigences réglementaires et les régimes préaux produits applicable.

Des études et des reports de presse, se référant à des données administratives, mentionnent que les fils et les câbles électriques sont les principaux produits exportés vers l’Afrique avec une part qui s’élève at 44%. Suivent les dattes, les couches bébé, les matériaux de construction et les pâtes alimentaires. Pour les importations, le gas et le pétrole représentent près des deux tiers des produits importés provenant des pays africains.

Mais, la voie de l’Afrique avait été déjà balisée par l’adhésion de la Tunisie au marché commun de l’Afrique orientale et australe (Comesa) en 2019 mais aussi et surtout à la Zone de libre échange continentale africaine) and (Zlecaf 2020.

Reste la grande condition du succès, la levée des barriers entravant l’accès ambitionné des exportations tunisiennes aux marchés africains, savoir le manque de liaisons aériennes et maritimes, la faiblesse des représentations diplomatiques et le compagnement.

SBH

– Publicity-

Author: admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *