10% de femmes seulement… Mesdames, lancez-vous !, Coaching

Si les anges n’ont pas de sexe, les business angels français restent, aujourd’hui, essenelle des hommes. « Sur les 5,000 to 6,000 personnes physiques qui investissent en France sur leurs propres deniers, il n’y aurait pas plus the 9 to 10 % de femmes », estime Catherine Abonnenc, Vice-Presidente de Femmes Business Angels (FBA), qui milite pour la croissance de l’investissement direct feminin.

Avec succès : fondé en 2003, ce réseau compte actuellement quelque 150 investisseuses actives, deux fois plus qu’il ya dix ans. D’ailleurs, deux femmes figurest parmi les dix premiers « jeunes business angels français » du dernier classement de Angelsquare.

Freins, syndrome de l’imposteur

Toutefois, nombreux sont les freins, économiques et psychologiques, qui empêcheraient encore les femmes de se lancer dans l’investissement à risque non côté. « Certains pensent que l’aversion au risque est plus importante chez les femmes, mais il me semble surtout que la pression familiale, culturelle, éducationnelle, etc. peut rendre la démarche d’investissement direct difficile », explains Catherine Abonnenc.

« Beaucoup de femmes souffrent du syndrome de l’imposteur. C’est dommage, car elles peuvent s’estimer sous-qualifiées et n’osent pass se lancer », complete Morgane Rollando, entrepreneure et investisseuse, qui vient d’achever la rédaction d’un livre de témoignages de femmes investisseuses.

Mutualisation de l’étude des dossiers

Pour aider les neophytes, le réseau FBA a développé une formation présentant l’ensemble des volets techniques nécessaires : financier, juridique, valorisation, pactes d’actionnaires, gouvernance ou encore process de due diligence, et propose un système de marrainage, qui permet d’être accompagnée par uneses « anciennes » pour érations .

Anyway, la selection et l’analyse des dossiers est mutualisée (mais la decision d’investir appartient à chacune). And terms financiers? « Une enveloppe modérée suffit. Nos membres s’engagent à investir 20.000 euros sur trois ans. Il ne faut pas que ce type d’investissement, qui est risqué, représente plus the 5% to 10% de son patrimoine… », detail Catherine Abonnenc. Au total, les membres de FBA ont misé près de 1 million d’euros en 2020, sur une vingtaine de projets, souvent and co-investissant avec des fund.

Return sur investissement

L’approche est-elle différente parce que feminine ? « Nous regardons avant tout les capacities developpement des projets, ainsi que leur rentabilité Financière : le return sur investissement attendu est the 2 à 5 en average ; il peut atteindre 8 ou 10 dans certains cas, mais on peut aussi enregistrer des échecs… And plus the ces aspects financiers, la qualité de l’équipe, la complémentarité des compétences des fondateurs, la mixité, l’impact des projets, leur dimension RSE, etc. sont des critères très importants pour nous, et ce depuis longtemps », soulig Catherine Abonnenc.

Une approche qui a conduit à des investissements dans tous les secteurs : health, education, mais also industry or pure « tech ». Pour les « business angels » ? Le retour sur investissement n’est pas que financier. « La rencontre avec des responsables de start-up très imaginatifs et enthousiasts est un vent d’optimisme extrêmement positif, en Privé dans la période difficile que nous traversons », résume Catherine Malaval, une dirigeante d’entreprise qui a rejoint l’association, il ya maintenant trois ans, et réalisé deux investissements au cours de l’année 2020. Car, grâce à Zoom, les pitches 5 réseaux de business angels pour financer votre start-up . « Pourquoi pas vous ? » disent toutes cells qui y ont goûté.

Solidarity avec les entrepreneurs

Dans cette period difficile, les entrepreneurs et dirigeants de TPE-PME ont plus que jamais besoin d’être accompagnés. The site Les Echos Entrepreneurs apporte sa contribution en proposant informations et témoignages gratuitement pour les prochaines semaines.
>>> Pour rest informés de l’actualité entrepreneurs et startups,
pensez à vous subscriber à notre newsletter quotidienne

et/ou à la newsletter hebdomadaire Adieu la crisis !

Author: admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *